Communiqués

  • Rentrée scolaire : L’éducation à l’égalité filles-garçons à l’école doit être une priorité ! (28/08/2014)

    Le Laboratoire de l’égalité se félicite qu’une ardente promotrice de l’égalité filles garçons, Madame Najat Vallaud-Belkacem, ait été nommée au poste de ministre de l’Education nationale. Dans la lignée des actions engagées dans le cadre de ses précédentes fonctions, il nous semble essentiel de placer au rang des priorités l’égalité entre les filles et les garçons à l’école. En effet, suite à la publication du rapport de l’Inspection générale de l’éducation nationale (IGEN) sur le dispositif expérimental des ABCD de l’égalité, en juin dernier, le gouvernement a présenté son nouveau plan d’action pour l’égalité filles-garçons à l’école visant à « amplifier le projet ». Nous demandons qu’une communication claire et détaillée soit faite auprès des différentes parties prenantes, y compris auprès des parents d’élèves, sur ce nouveau plan égalité afin que chacun-e puisse prendre connaissance des objectifs, du contenu des actions qu’il prévoit et des mesures qui seront opérationnelles dès la rentrée 2014-2015.

    Le Laboratoire de l’égalité insiste sur le fait de rendre la formation des personnels de l’éducation nationale sur ces questions obligatoire. Comme le souligne le rapport de l’IGEN « L’égalité des droits entre les filles et les garçons doit relever d’une vigilance et d’une bienveillance permanentes, et non d’un « dispositif » que les professeur-es auraient la faculté de choisir ou de rejeter ».

    S’il est à espérer que les séquences pédagogiques à destination des élèves prévues dans le plan égalité feront partie intégrante des emplois du temps, les mesures proposées sur ce point ne répondent que partiellement aux besoins réels.

    (Télécharger le communiqué)
  • Généraliser les ABCD de l’égalité : des outils pédagogiques pertinents pour instaurer égalité et respect entre les filles et les garçons (27/06/2014)

    Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des droits des femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports, assurait en mars dernier que les ABCD de l’égalité sont plébiscités par une large majorité des enseignant-es et des élèves. Benoit Hamon, Ministre de l’éducation nationale, a annoncé ces derniers jours que le bilan de l’expérimentation faite dans 600 classes du primaire et de la maternelle était positif. Pourtant, selon nos dernières informations, la généralisation des ABCD serait remise en cause par le Ministère de l’éducation nationale !
    Le Laboratoire de l’égalité a saisi Benoit Hamon afin que soit présenté publiquement le bilan de la première année de la mise en œuvre des ABCD de l’égalité et qu’une concertation soit engagée avant toute décision sur l’abandon de ce dispositif. Le Laboratoire de l’égalité réaffirme l’impérieuse nécessité de sensibiliser les enseignant-es sur les représentations stéréotypées du rôle des femmes et des hommes dans la société ainsi que d’éduquer nos enfants à l’égalité et au respect entre les filles et les garçons.

    (Télécharger le communiqué)
  • Valoriser les pères dans les responsabilités parentales (16/06/2014)

    Une famille sur cinq est aujourd’hui composée d’enfants et d’un seul parent, la mère dans 85 % des cas. Plus d’un enfant sur dix dont les parents sont séparés ne voit jamais son père. Dans beaucoup d’autres cas, les contacts deviennent épisodiques. Si nous voulons valoriser l’engagement des hommes dans les responsabilités domestiques et familiales, composante essentielle pour tendre vers l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, ce principe ne doit pas être remis en cause en cas de séparation des couples avec enfants.
    Le Laboratoire de l’égalité est favorable à une double résidence des enfants suite à une rupture conjugale.

    (Télécharger le communiqué)
  • Rythmes scolaires : plus de souplesse, oui ! Mais pas moins d’égalité entre les femmes et les hommes (25/04/2014)

    Benoit Hamon, Ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a annoncé ce jour deux mesures pour donner plus de souplesse dans la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires. L’une ouvre la possibilité de regrouper les activités périscolaires sur une seule après-midi que les écoles pourront choisir, l’autre propose de réduire le nombre d’heures d’école par semaine et de raccourcir les vacances scolaires pour rattraper ces heures.

    Si ces ajustements visent à faciliter la mise en place de la réforme par les acteurs locaux et ont pour objectif final, selon le Ministre, de « permettre à tous les enfants, quelle que soit leur origine sociale, de bien apprendre, de mieux apprendre à l’école, et donc de pouvoir réussir », il ne faudrait pas qu’ils renforcent les difficultés d’organisation au sein de la famille ou induisent des conséquences négatives sur l’activité professionnelle des parents, notamment sur l’activité des femmes sur qui pèse le plus souvent la charge des temps domestiques et familiaux.

    (Télécharger le communiqué)
  • Égalité femmes-hommes : entre progrès et résistances (17/04/2014)

    Le 5 avril 2014, Anne Hidalgo a été élue Maire de Paris. Le 15 avril 2014, Valérie Rabault a été élue Rapporteure générale du budget à l’Assemblée nationale. Dans les deux cas, c’est la première fois que des femmes sont élues à ces fonctions stratégiques. Alors que la France célèbrera le 21 avril prochain le 70e anniversaire du droit de vote des femmes, le Laboratoire de l’égalité se félicite de ces avancées en termes d’égalité femmes-hommes dans la sphère publique, même si ces deux citadelles conquises par des femmes de talent ne doivent pas faire oublier que seules 13% des maires et 27% des député-es sont des femmes !

    C’est pourquoi des efforts significatifs doivent encore être faits pour parvenir à une égalité réelle entre les femmes et les hommes. En ce sens, le projet de loi pour l’égalité femmes-hommes que le Sénat examine aujourd’hui en deuxième lecture, propose des mesures concrètes pour faire progresser l’égalité. La vigilance s’impose pour éviter tout retour en arrière.

    (Télécharger le communiqué)
  • Découvrez les trois premiers titres de la collection « Égale à égal » (28/03/2014)

    Le Laboratoire de l’égalité s’est fixé trois objectifs principaux : rassembler les acteurs de l’égalité professionnelle, interpeller les décideurs politiques et économiques et sensibiliser le grand public aux questions d’égalité professionnelle et aux stéréotypes. C’est dans la logique de ce troisième objectif que le Laboratoire a noué un partenariat avec les éditions Belin et lance une collection originale, "Égale à égal" : des livres courts et percutants pour faire progresser l’égalité femmes-hommes. Les trois premiers titres de la collection sont en vente en librairie et en ligne.

    (Télécharger le communiqué)
  • Parité en politique : une action globale reste nécessaire pour une meilleure représentation des femmes (17/03/2014)

    A ce jour, le parlement européen est majoritairement masculin : 64% de députés européens pour 36% de députées. En France, les premiers chiffres viennent de tomber concernant la parité aux élections municipales : si 85% des listes sont paritaires, seulement 35% de femmes sont candidates dans les communes de moins de 1000 habitants, non soumises aux contraintes paritaires. Pire encore, seulement 17% de femmes sont têtes de liste.

    A la veille des élections municipales en France et à l’approche des élections européennes, le Laboratoire de l’égalité appelle à une réelle prise de conscience collective sur les écarts qui persistent encore pour de nombreux scrutins, malgré les mesures législatives ou lorsque celles-ci sont inexistantes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Stop à la désinformation qui va à l’encontre de l’égalité entre les filles et les garçons (31/01/2014)

    Ces derniers mois et plus fortement encore ces derniers jours, des craintes ont été formulées par quelques parents d’élèves et au-delà, concernant l’enseignement de « la théorie du genre » dans les écoles, suite à la mise en place du dispositif « ABCD de l’égalité » par le gouvernement. S’il est normal et légitime que les parents soient préoccupés par l’éducation de leurs enfants, ces préoccupations ne doivent pas faire le jeu de la désinformation. Quelques éclairages s’imposent pour lever les incompréhensions.

    (Télécharger le communiqué)
  • Loi pour l’égalité femmes-hommes : une belle initiative qui peut aller encore plus loin (22/01/2014)

    L’examen du projet de loi pour l’égalité femmes-hommes a débuté à l’Assemblée nationale ce lundi, après avoir été adopté au Sénat en septembre 2013. Le Laboratoire de l’égalité réitère son soutien à cette initiative du gouvernement qui vise à réduire les inégalités de traitement et d’opportunités entre les femmes et les hommes, mais propose des mesures plus ambitieuses pour que ce texte puisse jouer pleinement son rôle de garant de l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • Culture de l’égalité à renforcer pour davantage d’égalité dans la culture (09/01/2014)

    Jane Campion sera la première femme réalisatrice à présider le Jury du Festival de Cannes cette année après avoir été la seule femme réalisatrice à obtenir la Palme d’or décernée lors de l’édition 1993 de ce festival pour son film La leçon de piano. Le Laboratoire de l’égalité se félicite de cette nomination, qui révèle néanmoins les progrès qui restent à accomplir au monde du cinéma et de la culture pour devenir un espace de référence de l’égalité entre les femmes et les hommes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Reconnaître la pénibilité du travail des femmes et revaloriser leurs pensions de retraite (18/09/2013)

    Il existe actuellement un écart de 40 % entre le montant moyen des pensions des femmes et celles des hommes. Le projet de loi sur la réforme des retraites passe aujourd’hui en Conseil des ministres. Fait positif, c’est la première fois qu’un gouvernement apporte des propositions pour réduire les inégalités femmes-hommes. Pour le Laboratoire de l’égalité, ce n’est pas suffisant, et il faut impérativement revaloriser le montant des pensions de retraite des femmes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Réforme des retraites : une avancée qui n’est pas à la hauteur des enjeux (10/09/2013)

    91 % des personnes interrogées jugent anormal que les pensions de retraite des femmes restent inférieures à celle des hommes à horizon 2040/2050
    Selon une enquête d’opinion réalisée par Mediaprism pour le Laboratoire de l’égalité

    Alors que débute la première journée de mobilisation de la rentrée contre la réforme des retraites, le Laboratoire de l’égalité livre les résultats de sa deuxième enquête d’opinion sur la perception des Français-es sur cette question. Selon l’enquête réalisée en août par Mediaprism, la réforme des retraites est une préoccupation pour une grande majorité de Français-es, notamment en matière de réduction des inégalités entre les femmes et les hommes. Un sujet qui sera largement débattu lors des premiers Etats généraux de l’égalité organisés par le Laboratoire de l’égalité ce jeudi 12 septembre au CESE.

    (Télécharger le communiqué)
  • Projet de loi pour l’égalité entre les femmes et les hommes : il faut aller plus loin (28/06/2013)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit de la présentation du projet de loi relatif à l’égalité entre les femmes et les hommes en conseil des ministres le 3 juillet 2013 : il reprend nombre de ses propositions, portées durant la campagne présidentielle dans le cadre du Pacte pour l’égalité, et permettra de faire avancer notre société sur la voie de l’égalité de manière significative. Le Laboratoire de l’égalité regrette cependant que ce projet de loi, qui dessine la feuille de route du gouvernement pour les quatre années à venir, n’ait pas l’ambition d’une loi d’orientation, aux objectifs plus clairement définis.

    (Télécharger le communiqué)
  • Projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche : de la parité à l’égalité femmes-hommes (17/06/2013)

    Le projet de loi relatif à l’enseignement supérieur, qui sera examiné à partir du 18 juin 2013 au Sénat, veut englober « pour la première fois de notre histoire […] l’ensemble des questions relatives à l’enseignement supérieur et à la recherche ». Le Laboratoire de l’égalité et Social Builder proposent de le compléter en considérant le rôle des établissements d’enseignement supérieur en matière d’égalité femmes-hommes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Pour une réforme des rythmes scolaires qui facilite l’activité des femmes (27/05/2013)

    Les maires, qui ont la mission réorganiser le temps périscolaire dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires, devront tout mettre en œuvre pour que les mères puissent concilier sans heurts leurs temps de vie, estime le Laboratoire de l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • Déconstruire les stéréotypes sexistes pour avancer vers l’égalité entre les femmes et les hommes (13/03/2013)

    67 % des Françaises et des Français estiment que les stéréotypes sexistes sont une forme de discrimination que les médias ne doivent pas véhiculer, et 79 % pensent que les entreprises ne doivent pas les utiliser dans leur communication.
    C’est l’un des enseignements du sondage réalisé par Mediaprism pour le Laboratoire de l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • Négociations emploi : la lutte contre les inégalités femmes-hommes doit être un objectif (11/01/2013)

    Alors que les partenaires sociaux s’apprêtent à conclure un accord sur la sécurisation de l’emploi, particulièrement nécessaire en période de crise économique, le Laboratoire de l’égalité déplore le peu de cas qui aura été fait du traitement des inégalités entre les femmes et les hommes. Le gouvernement avait pourtant demandé au patronat et aux syndicats de se saisir de la question de la précarité avec une attention particulière au fait qu’elle frappe particulièrement les femmes, tant en ce qui concerne la durée du contrat que le nombre d’heures travaillées par semaine.

    Ainsi, en 2010, 30,1 % des femmes contre 6,7 % des hommes étaient à temps partiel, un chiffre en progression constante depuis que les femmes ont accédé massivement au marché du travail. Parmi les salariés à temps partiel, 80,2 % sont des femmes.
    Par ailleurs, les femmes salariées sont plus nombreuses en CDD que les hommes (11,6 % contre 7,6 %).

    Faute d’accord sur la taxation des contrats courts et sur le temps partiel subi, il est à craindre que les inégalités entre les femmes et les hommes en matière d’emploi se perpétueront inéluctablement.

    (Télécharger le communiqué)
  • Charte de l’entrepreneuriat féminin : 20 propositions pour faire avancer l’entrepreneuriat féminin (11/01/2013)

    Lundi 14 janvier seront lancées par Fleur Pellerin les Assises de l’entrepreneuriat. L’entrepreneuriat féminin, défini comme la création et le développement d’entreprises par les femmes, stagne autour de 29 % en France.
    La comparaison avec des pays ayant eu des politiques très volontaristes montre que des progrès sont encore à accomplir, notamment sur le développement des entreprises (moyens de financement, export…), sur la culture entrepreneuriale et l’articulation des temps de vie.

    Le Laboratoire de l’égalité, créé par des femmes et des hommes issus des différentes sphères économiques, professionnelles et politiques, a pour objectifs de sensibiliser les décideurs privés et publics à l’égalité professionnelle hommes-femmes et de favoriser la mise en œuvre d’améliorations concrètes dans ce domaine.
    Dans cette perspective, à partir des réflexions menées par les membres de son réseau impliqués dans l’entrepreneuriat, le Laboratoire de l’égalité a élaboré une Charte de l’entrepreneuriat féminin, qui propose des préconisations pour que les femmes s’engagent plus nombreuses dans la création, la reprise et le développement d’entreprise.

    Cette Charte s’articule autour de 5 enjeux majeurs :
    1. Sexuer les outils statistiques pour mieux cerner l’entrepreneuriat féminin.
    2. Créer une culture de l’entrepreneuriat féminin.
    3. Accompagner, encourager et soutenir le développement des entreprises créées ou reprises par des femmes.
    4. Faciliter et garantir l’accès au financement.
    5. Améliorer le statut des entrepreneures et l’articulation des temps de vie.

    Comité de pilotage : CLEF (Cécile Barry, responsable commission entrepreneuriat), Entreprendre au féminin-Essec (Viviane de Beaufort, fondatrice), Laboratoire de l’égalité (Corinne Hirsch, administratrice). Ont participé à l’élaboration de la Charte de l’entrepreneuriat féminin : Action’Elles, l’ADIE, l’ADIEF, l’AFFDU, l’APCE, BGE boutiques de gestion, BPW, DEFHISS, entrepreneure.fr, EPWN, Fédération Pionnières, France Active, France Initiative, Inform’elles, WECF France.

    Lire les 20 propositions de la Charte

    (Télécharger le communiqué)
  • Comité interministériel aux droits des femmes : le gouvernement doit prendre 5 mesures phares (27/11/2012)

    Le 30 novembre prochain, un Comité interministériel aux droits des femmes va se réunir pour la première fois depuis douze ans. Cet évènement intervient au moment où les progrès accomplis dans le domaine de l’égalité femmes-hommes sont jugés insuffisants par l’opinion.

    D’après une enquête de Mediaprism, réalisée pour le Laboratoire de l’égalité en novembre 2012 auprès d’un échantillon de 2733 personnes, 51 % des répondant-es pensent que la réduction des inégalités femmes-hommes doit être une des priorités du gouvernement. Le président de la République et le Premier ministre avaient tous les deux signé le Pacte pour l’égalité proposé par le Laboratoire de l’égalité : ils doivent maintenant concrétiser cet engagement par des actes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Actionner tous les leviers pour atteindre l’égalité (24/09/2012)

    La Conférence sociale des 9 et 10 juillet 2012 a dégagé des objectifs précis sur l’égalité professionnelle et une négociation s’est ouverte le 21 septembre dernier entre l’État et les partenaires sociaux. Le gouvernement s’empare concrètement de ce sujet et plusieurs propositions du Pacte pour l’égalité du Laboratoire de l’égalité ont été reprises. Il faut veiller toutefois à ce que les mesures soient intégrées dans un schéma d’ensemble cohérent et efficace.

    (Télécharger le communiqué)
  • Conférence sociale et réduction des inégalités femmes-hommes (10/07/2012)

    Selon une enquête réalisée par Mediaprism pour le Laboratoire de l’égalité, 84 % des personnes interrogées jugent utile la Conférence sociale des 9 et 10 juillet. Bien que les répondants aient une connaissance assez partielle de la réalité des inégalités entre les femmes et les hommes, selon cette enquête, 80 % attendent de la Conférence sociale des propositions concrètes en la matière et approuvent massivement les propositions du Laboratoire de l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • Une femme au perchoir ! (21/06/2012)

    Les députées et députés vont élire leur présidente ou leur président ainsi que le bureau de l’Assemblée nationale. Ces moments importants de notre vie démocratique doivent être l’occasion de marquer des étapes concrètes dans la construction d’une société égalitaire où femmes et hommes seraient également représenté-es.

    (Télécharger le communiqué)
  • Parité à l’Assemblée : un progrès sensible mais beaucoup reste à faire (19/06/2012)

    L’Assemblée nationale nouvellement élue compte 27 % de femmes, contre 18,5 % lors de la précédente législature. C’est certes un progrès, mais bien du chemin reste à parcourir pour atteindre la parité. Pourtant, des solutions existent pour traduire dans les faits ce principe constitutionnel.

    (Télécharger le communiqué)
  • Elections législatives : des candidat-es s’engagent à parité sur l’égalité (08/06/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité a appelé les candidat-es aux élections législatives des 10 et 17 juin prochains à signer son Pacte pour l’égalité et à s’engager ainsi sur l’égalité entre les femmes et les hommes. À deux jours du premier tour, plus de 200 signatures ont été recueillies, issues d’Europe Écologie-Les Verts, du Parti socialiste, du Front de gauche, du Modem, du Parti radical, de l’UMP et de candidat-es indépendant-es. Et bonne nouvelle : 48 % des signataires sont des hommes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Quelles retraites pour les femmes ? (04/06/2012)

    Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et la ministre des Affaires sociales Marisol Touraine ont manifesté le volonté de publier dans les semaines à venir un décret permettant le retour à la retraite à 60 ans pour les salariés qui ont commencé à travailler tôt. Le Laboratoire de l’égalité salue cette mesure, importante en termes de justice sociale, mais pointe les risque de déséquilibres qu’elle peut induire entre les femmes et les hommes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Égalité femmes-hommes : le Laboratoire de l’égalité invite les candidat-es aux législatives à s’engager (31/05/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité propose aux candidates et aux candidats aux élections législatives de signer son Pacte pour l’égalité. Lancé à l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle, ce Pacte aux 20 mesures emblématiques pour construire l’égalité entre les femmes et les hommes a notamment été signé par celui qui a été élu Président de la République.

    (Télécharger le communiqué)
  • Gouvernement paritaire : un premier pas (16/05/2012)

    Le gouvernement nommé aujourd’hui par Jean-Marc Ayrault, Premier ministre de François Hollande, compte 17 femmes et 17 hommes. C’est un moment historique, et un geste aussi décisif que symbolique. La parité au sein du gouvernement et la création d’un ministère des Droits des femmes font partie des mesures fortes réclamées depuis plusieurs mois par le Laboratoire de l’égalité, dont le Pacte pour l’égalité avait été signé en mars dernier par François Hollande et Jean-Marc Ayrault.

    (Télécharger le communiqué)
  • Harcèlement sexuel : l’urgence d’une nouvelle loi (10/05/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité s’inquiète des conséquences de la décision du Conseil constitutionnel, qui a annulé le 4 mai dernier les dispositions du Code pénal réprimant le harcèlement sexuel, créant ainsi un vide juridique intenable.

    Un pays moderne est un pays où les droits des femmes et des hommes sont pareillement respectés, et où chacun-e peut travailler sans subir de menaces d’aucune sorte. Pour construire sans plus attendre une société de l’égalité, il faut en premier lieu faire appliquer les lois existantes, même imparfaites, jusqu’à la promulgation de lois plus complètes.
    Cette décision du Conseil constitutionnel aboutit à un classement sans suite des enquêtes préliminaires, à un non-lieu pour les instructions en cours et à la relaxe pour les décisions non encore jugées. C’est un recul pour toutes les victimes, et pour l’ensemble de notre société.
    Le Laboratoire de l’égalité demande donc que le nouveau gouvernement s’empare de cette question et prépare une nouvelle loi.

    (Télécharger le communiqué)
  • 1er mai : faire reculer la précarité du travail féminin (02/05/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit que les organisations syndicales placent cette année encore l’égalité professionnelle au cœur de leurs revendications, tant la question de l’égalité salariale que la lutte contre la précarité du travail des femmes, à l’occasion des manifestations du 1er mai, journée de solidarité internationale du monde du travail.

    En matière d’égalité professionnelle, le constat est implacable :
    - l’écart de rémunération brut entre les hommes et les femmes est de 27% ;
    - le temps partiel est porté à plus de 80% par les femmes ;
    - 22% des femmes sont des travailleurs pauvres contre 9% des hommes (revenus inférieurs au seuil de pauvreté) et les femmes sont deux fois plus souvent au SMIC que les hommes (20% contre 11%).
    Conséquences de ces inégalités qui creusent l’écart entre la carrière des hommes et celle des femmes, le montant moyen de la retraite des femmes est inférieur de 38% à celui des hommes, et six bénéficiaires sur dix du minimum vieillesse sont des femmes.

    (Télécharger le communiqué)
  • Audition des représentants des candidats sur les enjeux de l’égalité (26/04/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité a participé aujourd’hui, 26 avril 2012, à l’audition par le Mouvement national pour l’égalité et la diversité (MNED) des candidats au second tour de l’élection présidentielle. Alors que George Pau-Langevin s’est exprimée au nom de François Hollande, Nicolas Sarkozy ne s’était pas fait représenter pour l’occasion.
    Le MNED, qui rassemble 70 associations, a formulé douze propositions cadres pour la promotion de l’égalité et la lutte contre les discriminations.

    (Télécharger le communiqué)
  • L’égalité femmes-hommes doit rester au coeur des débats de l’entre deux tours (24/04/2012)

    Jusqu’au 6 mai prochain, les deux candidats qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, François Hollande et Nicolas Sarkozy, vont débattre des grands sujets concernant l’avenir de notre pays. L’égalité entre les femmes et les hommes doit rester au cœur de ces débats, car elle relève à la fois de la justice sociale, du fonctionnement de la démocratie et de la performance économique.

    Comment réduire les différences de salaires entre les hommes et les femmes ? Comment atteindre la parité dans les instances démocratiques et dans les instances dirigeantes des entreprises et des syndicats ? Comment aider les femmes qui cumulent CDD à répétition, horaires atypiques et situation de monoparentalité ? Comment améliorer les retraites des femmes ? Comment permettre aux pères de s’impliquer dans la vie familiale ? Comment lutter contre les stéréotypes sexistes ?
    Sur tous ces points, le Pacte pour l’égalité porté par le Laboratoire de l’égalité apporte des réponses concrètes. Nous attendons maintenant que les candidats en débattent.

    (Télécharger le communiqué)
  • Parité dans la fonction publique : des quotas, et après ? (20/04/2012)

    Des quotas de « personnes de chaque sexe » dans l’accès aux emplois supérieurs de la fonction publique : il fallait le faire, tant les distorsions au détriment des femmes qui n’occupent que 16% de ces emplois, sont importantes. Mais cela sera-t-il suffisant pour garantir une égalité réelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique

    (Télécharger le communiqué)
  • Pacte pour l’égalité : cinq candidat-e-s s’engagent, les autres s’abstiennent (19/04/2012)

    À trois jours de l’élection présidentielle, cinq candidat-e-s ont signé le Pacte pour l’égalité, s’engageant ainsi à faire de l’égalité entre les femmes et les hommes une priorité de leur mandat en cas d’élection :
    - Nathalie Arthaud, candidate de Lutte ouvrière
    - François Hollande, candidat du Parti socialiste
    - Eva Joly, candidate d’Europe Écologie-Les Verts
    - Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche
    - Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste

    Le Laboratoire de l’égalité regrette de n’avoir pu débattre avec les autres candidat-e-s des 20 mesures concrètes qu’il propose, et notamment avec Nicolas Sarkozy, le président sortant, qui aurait eu l’occasion de défendre son bilan en la matière et de se positionner clairement sur le sujet.
    Nicolas Dupont-Aignan a pour sa part commenté par courrier les propositions de ce Pacte.

    Le Pacte pour l’égalité a été signé par près de 3 000 personnes, et est soutenu par des personnalités de la société civile et des associations, parmi lesquelles :
    - Dominique Blanc, comédienne
    - Mathieu Blin, rugbyman
    - Fanny Cottençon, comédienne
    - Marie Darrieussecq, écrivaine
    - Marie Desplechin, écrivaine
    - Françoise Héritier, professeur honoraire au Collège de France
    - Stéphane Hessel, philosophe
    - Patric Jean, réalisateur
    - Anne Liardet, navigatrice
    - Blandine Métayer, comédienne et auteure
    - Coline Serreau, réalisatrice
    - Serge Tisseron, psychanalyste
    Virginie Abadie-Dalle, présidente du réseau SNCF au féminin ; Marie-Line Brugidou, déléguée nationale Emploi CFE-CGC, Antoine de Gabrielli, président de Mercredi C Papa ; Fayçal Douhane, directeur général adjoint de l’AMIF (Association des Maires d’Ile-de-France) ; Marie Duru-Bellat, sociologue ; Marie-Laure Fagès, enseignante-chercheuse à Sciences Po Toulouse ; Jean-Baptiste de Foucauld, fondateur du Pacte civique ; Emmanuelle Gagliardi, directrice du magazine L/ONTOP, fondatrice du Forum de la mixité ; Audrey Keysers, responsable des relations avec les élus auprès du Défenseur des droits ; Laurence Laigo, secrétaire nationale CFDT ; Nicolas Lefebvre, directeur général de la Société d’exploitation de la Tour Eiffel ; Philippe Lemoine, président du forum d’action Modernités ; Janine Mossuz-Lavau, directrice de recherche au CEVIPOF ; Ariane Ollier-Malaterre, professeur associée à l’ESC Rouen ; Béatrice Ouin, CFDT ; Sophie Reynal, associée-gérante d’AlliA Finance et présidente d’HEC au Féminin ; Ghyslaine Richard, responsable nationale de la CGT, animatrice de la commission femmes mixité ; Jean-Marc Roirant, secrétaire général de la Ligue de l’enseignement ; Catherine Vidal, neurobiologiste ; Sylviane Villaudière, directrice fondatrice du cabinet Alliantis ; le CNFF (Conseil national des femmes françaises) ; la Fédération Pionnières ; la FNARS (Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale) ; l’Observatoire de la parentalité en entreprises...

    (Télécharger le communiqué)
  • Pacte pour l’égalité : appel aux candidats qui n’ont pas encore signé (22/03/2012)

    La liste définitive des candidat-e-s à l’élection présidentielle est désormais connue, après la clôture du dépôt des parrainages, le 15 mars dernier.
    François Hollande, Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon ont d’ores et déjà signé le Pacte porté par le Laboratoire de l’égalité. Ils se sont ainsi engagés à mettre la question de l’égalité femmes-hommes au cœur de la campagne, et à prendre des mesures concrètes en cas d’élection à la présidence de la République.
    Nous appelons aujourd’hui Nathalie Arthaud, François Bayrou, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou et Nicolas Sarkozy à venir débattre avec nous des propositions que nous formulons, et à signer à leur tour le Pacte pour l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • François Hollande signe le Pacte pour l’égalité (08/03/2012)

    Le candidat socialiste à l’élection présidentielle a signé aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, le Pacte pour l’égalité porté par le Laboratoire de l’égalité.

    Après la visite d’une crèche du Xe arrondissement de Paris et le visionnage de la campagne de sensibilisation lancée par le Laboratoire de l’égalité, François Hollande a détaillé les mesures concernant l’égalité femmes-hommes qu’il s’engage à mettre en œuvre s’il est élu président de le République :
    - supprimer la dotation des partis politiques qui ne respectent pas la parité ;
    - suspendre les exonérations de cotisations sociales des entreprises qui n’appliquent pas les lois sur l’égalité salariale ;
    - augmenter les cotisations chômage des entreprises qui abusent des emplois précaires, très souvent occupés par des femmes ;
    - réduire le congé parental et le partager entre père et mère ;
    - offrir davantage de places d’accueil des jeunes enfants, avec des structures à horaires décalés ;
    - dispenser dès l’école des informations sur les genres et la lutte contre les préjugés.

    (Télécharger le communiqué)
  • La fin du mademoiselle (28/02/2012)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit de la publication d’une circulaire du Premier ministre incitant les administrations à supprimer les mentions « mademoiselle », « nom de jeune fille » et « nom d’épouse » de leurs formulaires.

    Il est ainsi fait un sort à des distinctions de statut qui ne s’appliquaient qu’aux femme. Bâtir une société égalitaire passe non seulement par la mise en œuvre de mesures phares comme l’égalité salariale ou la parité, mais aussi par des réformes symboliques comme celle-ci, qui doit être mise en œuvre partout.

    (Télécharger le communiqué)
  • Quel candidat incarne le mieux l’égalité hommes-femmes ? (28/02/2012)

    Si les trois quarts des personnes interrogées dans le cadre d’une enquête réalisée par Mediaprism pour le Laboratoire de l’égalité estiment que l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas marquée politiquement, c’est le Parti socialiste et son candidat François Hollande qui semblent les plus à même de la mettre en œuvre.

    (Télécharger le communiqué)
  • Pour la parité à l’UMP (13/01/2012)

    L’UMP n’a désigné que 5 femmes, sur les 18 circonscriptions parisiennes, pour les prochaines élections législatives. Elles ont en outre été investies dans des circonscriptions traditionnellement acquises à la gauche, et ont donc très peu de chances d’être élues.
    Le Laboratoire de l’égalité déplore cette répartition des investitures, et rappelle que la parité est un principe inscrit dans la Constitution.

    (Télécharger le communiqué)
  • Déconstruire les stéréotypes pour lutter contre les violences (25 novembre 2011) (25/11/2011)

    À l’occasion de la Journée internationale des violences faites aux femmes du 25 novembre, le Laboratoire de l’égalité soutient les associations de terrain qui œuvrent au quotidien pour protéger les femmes et sensibiliser la population. Sur la question des violences, le Laboratoire de l’égalité considère qu’il est essentiel de s’attaquer au sexisme et de déconstruire les stéréotypes de genres, qui constituent les racines des inégalités, à tous les niveaux. Les paroles et comportements des hommes comme des femmes, qui véhiculent des stéréotypes, doivent évoluer par la pédagogie et la sensibilisation de toutes et de tous.

    (Télécharger le communiqué)
  • Le Laboratoire de l’égalité engage les candidats aux primaires du Parti socialiste à signer le Pacte pour l’égalité (13/07/2011)

    Maintenant que les candidats aux primaires citoyennes organisées par le Parti socialiste sont tous déclarés, le Laboratoire de l’égalité appelle Martine Aubry, Jean-Michel Baylet, François Hollande, Arnaud Montebourg et Ségolène Royal à signer son Pacte pour l’égalité, que seul Manuel Valls a pour l’instant signé. En s’engageant à le mettre en oeuvre, ils répondront à une attente très forte des Françaises et les Français : les trois quarts d’entre eux considèrent en effet qu’il est important que la question de l’égalité entre les femmes et les hommes soit à l’ordre du jour de l’élection présidentielle de 2012, selon une enquête récente réalisée par Mediaprism Group pour le Laboratoire de l’égalité.

    (Télécharger le communiqué)
  • Présidentielle 2012 : les français désireux d’un meilleur partage des tâches familiales et domestiques (27/06/2011)

    Alors que la ministre des Solidarités réunira demain, mardi 28 juin, une conférence sur le partage des responsabilités professionnelles et familiales, le Laboratoire de l’égalité a voulu sonder les Françaises et les Français sur leur implication dans la vie familiale et domestique et les faire réagir sur ses propositions, au travers d’une enquête réalisée par MediaPrism Group.

    (Télécharger le communiqué)
  • Élection présidentielle et égalité femmes-hommes : les préférences des Françaises et des Français (23/06/2011)

    86% des Français se déclarent concernés par l’élection présidentielle de 2012, selon la dernière enquête réalisée par MediaPrism Group pour le Laboratoire de l’égalité, et 88 % des répondants jugent importante question de l’égalité hommes / femmes. Plus des ¾ des répondants considèrent u’il est important de mettre le sujet de l’égalité hommes / femmes à l’ordre du jour de l’élection présidentielle de 2012, et que le travail des gouvernements sur l’égalité est insuffisant.

    (Télécharger le communiqué)
  • Femmes et dépendance : la triple peine ? (22/06/2011)

    Le Laboratoire de l’Égalité, dont l’objectif est d’obtenir la mise en oeuvre effective de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, souligne que les femmes sont plus concernées que les hommes par les projets de réformes visant à maîtriser les coûts de la dépendance.

    (Télécharger le communiqué)
  • Présidentielle 2012 : un premier aspirant candidat s’engage sur le Pacte pour l’égalité (16/06/2011)

    Le député et maire d’Evry Manuel Valls, candidat à la primaire du Parti socialiste, est le premier prétendant à l’élection présidentielle à avoir signé aujourd’hui le Pacte pour l’égalité du Laboratoire de l’égalité, par lequel il s’engage, s’il est choisi comme candidat et élu en mai 2012, à instaurer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Le Laboratoire de l’égalité se réjouit de cette première signature. Au cours des prochaines semaines, il va soumettre son Pacte à tous les candidats à l’élection présidentielle et les inciter à s’emparer à leur tour des propositions qu’il contient.

    (Télécharger le communiqué)
  • Valoriser l’implication des pères (07/06/2011)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit la publication du rapport de Brigitte Grésy sur l’égal accès des femmes et des hommes aux responsabilités familiales, remis aujourd’hui à la ministre des Solidarités. La valorisation de l’implication des pères dans la vie familiale, qui nécessite de faciliter la conciliation entre la vie professionnelle et la vie personnelle, est en effet l’un des quatre axes du Pacte pour l’égalité que porte le Laboratoire de l’égalité, et qui sera proposé à la signature des candidates et candidats à l’élection présidentielle.

    (Télécharger le communiqué)
  • La parité aux législatives de 2012, c’est maintenant ! (06/06/2011)

    Avec 18,9 % de femmes parmi les député-e-s, la France occupe le triste 19e rang de l’Union européenne en matière de représentation nationale. Pour construire une société égalitaire, à laquelle aspirent les Françaises et les Français, le monde politique doit montrer l’exemple et s’imposer des règles pour que femmes et hommes soient également représentés dans la nouvelle Assemblée nationale issue des scrutins des 10 et 17 juin 2012.

    (Télécharger le communiqué)
  • Promouvoir une culture de l’égalité (26/05/2011)

    Le Laboratoire de l’égalité déplore la persistance de stéréotypes sexistes dans les discours de certaines personnalités politiques et de leaders d’opinion, relayés sans recul par certains médias, et qui semblent bien rétrogrades au regard des attentes des Françaises et des Français en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Ces prises de position sont la conséquence de l’absence de parité dans notre monde politique et économique, où la présence masculine, et en conséquence les voix masculines, sont majoritaires.

    (Télécharger le communiqué)
  • Festival de Cannes : il faut valoriser la prise de responsabilité des femmes (19/05/2011)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit de la présence de quatre films réalisés par les femmes dans la compétition cannoise. L’année dernière, on n’en comptait aucun, alors que depuis plusieurs décennies les femmes ont massivement investi le champ de la création cinématographique, dans le monde entier et en France en particulier.

    (Télécharger le communiqué)
  • Le Pacte civique et l’égalité hommes-femmes (13/05/2011)

    Le Laboratoire de l’égalité, qui a lancé un Pacte pour l’égalité dont les propositions en faveur de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes seront soumises aux candidats à l’élection professionnelle, a pris connaissance avec intérêt d’une démarche similaire, le « Pacte civique ».

    (Télécharger le communiqué)
  • Assurer le bien-être des familles (09/05/2011)

    Les orientations présentées par l’OCDE dans son rapport du 27 avril intitulé Assurer le bien-être des familles rejoignent les propositions du Laboratoire de l’égalité. Ce rapport examine les différentes formes d’aides publiques aux familles (prestations familiales, congé parental, accueil de la petite enfance…) au sein des pays de l’OCDE. Parmi les questions abordées figurent les ressorts de la fécondité, les effets du congé parental sur l’activité des femmes, la réduction de la pauvreté des familles monoparentales...
    Bien que la situation française soit assez favorable par rapport à celle d’autres pays de l’OCDE, des reculs ont été constatés ces dernières années.

    (Télécharger le communiqué)
  • 1er mai : faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes (28/04/2011)

    Le Laboratoire de l’égalité se réjouit que la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes soit l’une des revendications portées par les confédérations syndicales de salariés dans les défilés du 1er mai prochain, journée de solidarité internationale du monde du travail.
    L’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes est en effet loin d’être acquise : salaires, statuts, conditions de travail, partage des tâches et des responsabilités, stéréotypes… Le chantier reste immense, malgré des acquis incontestables.

    (Télécharger le communiqué)
  • Le Laboratoire de l’égalité soutient l’Equal Pay Day (06/04/2011)

    L’inégalité salariale qui persiste en France entre les hommes et les femmes défie le bon sens, et s’avère contreproductive. On sait que les femmes représentent aujourd’hui la moitié de la population active, qu’elles sont plus diplômées que les hommes, et que leurs compétences sont reconnues.
    Depuis la fin des années 70, six lois ont été votées pour tenter d’établir une égalité entre les femmes et les hommes. Malheureusement, les bonnes intentions et les textes sont restés sans grand effet.

    (Télécharger le communiqué)
  • Cantonales : un nouveau revers pour la parité (31/03/2011)

    280 conseillères générales ont été élues dimanche 27 mars, contre 2 026 conseillers généraux, soit 13,8 % d’élues et 86,2 % d’élus : force est de constater qu’on est bien loin de la parité dont le principe est inscrit dans la Constitution française.
    Pire, en 2014, avec l’entrée en vigueur de la réforme territoriale votée l’année dernière, disparaîtront les seules assemblées paritaires, les conseils régionaux : selon les projections de l’Observatoire de la parité, moins de 20 % des conseillers territoriaux seront des femmes, contre 47,6 % des conseillers régionaux actuellement.

    (Télécharger le communiqué)
  • Rythmes scolaires : pour une vision globale des rythmes de vie (01/01/2011)

    Ouvert à une réforme des rythmes scolaires, le Laboratoire de l’Égalité souhaite affirmer le principe suivant : on ne peut réfléchir aux rythmes scolaires et à leur impact sur le bien-être des enfants sans une vision globale des rythmes de vie.

    (Télécharger le communiqué)
  • Congé maternité et congé paternité (21/10/2010)

    Le Laboratoire de l’Égalité soutient la proposition des députés européens de porter à 20 semaines la durée minimale du congé maternité, à condition que les semaines supplémentaires soient partagées à égalité avec le père.

    (Télécharger le communiqué)
  • Sept mesures pour améliorer la retraite des femmes (27/09/2010)

    La situation faite aux femmes est l’un des points les plus contestés de la réforme actuelle des retraites. À la veille du débat au Sénat, le Laboratoire de l’égalité, association qui promeut l’égalité professionnelle, demande l’adoption de sept mesures pour corriger les inégalités hommes/femmes que le projet de loi risque d’aggraver. Le Laboratoire réitère des demandes déjà formulées dans une pétition signée par plus de 7 000 personnes et soutenues par une étude lancée par Mediaprism dont les résultats sont disponibles en ligne.

    (Télécharger le communiqué)
  • Réforme du congé parental (28/06/2010)

    Le Laboratoire de l’Egalité réaffirme avec force que l’accès à des modes d’accueil de qualité pour les enfants de 0 à 3 ans doit devenir un droit pour tous les parents. Ce droit constitue la clé de l’égalité professionnelle. C’est pourquoi nous lançons un appel pour la mise en oeuvre d’un programme accéléré de développement de 500 000 places d’accueil en 5 ans. Dans un deuxième temps, pourra être envisagée la réforme nécessaire du congé parental : raccourcissement en temps de l’allocation, meilleure indemnisation et partage entre les deux parents.

    (Télécharger le communiqué)
  • Retraite des femme : une réforme alibi ? (18/06/2010)

    Les femmes sont une fois de plus les grandes oubliées du projet de réforme des retraites qui vient d’être présenté par le gouvernement. Les inégalités existantes risquent d’être encore aggravées.

    (Télécharger le communiqué)
  • Retraites des femmes : corrigeons toutes les inégalités (04/06/2010)

    Nous ne souhaitons pas une réforme comptable visant seulement à assurer la pérennité du système des retraites par répartition, mais une réforme en profondeur, progressiste et portant un vrai projet de société.

    (Télécharger le communiqué)

Plan du site

Qui sommes-nous ?

Nos actions

Nous rejoindre

S’informer

Espace presse